Billet « La Paix » de 1944

En 1944, dans les parachutages sur Virgule et outre les hommes, les armes, le chocolat, le tabac, … il y eut des billets de banque « La Paix » de 500 francs comme celui-là, pour financer la Résistance. Odile de Rouville en cacha au-dessus de sa baignoire… et certains y furent oubliés.

Quand ils les retrouvèrent, ils n’avaient plus cours. Alors ils les distribuèrent en souvenir aux anciens maquisards, lors de l’anniversaire des 10 ans, avec un coup de tampon dessus.

Billet « La Paix »

Une forme d’universalité ?

Image symbolique de ce que furent les Maquis de Vabre, au travers de Robert Cook (photo), pasteur protestant de Vabre, aumônier des maquis, animateur du Club Athlétique Vabrais (basket), et Juste parmi les Nations !

Robert Cook

Les mots de la guerre

Discours de Guerre, 1940-1942, Winston Churchill

Livre parachuté sur « Virgule », mi-1944, en version française.

La signature authentique de Churchill a été apposée après, suivant un cheminement en partie indéterminé. Le livre est reparti à Londres, a été signé par Churchill, puis est revenu à Vabre en mai 1946, expédié par un membre de la famille Monsarrat (St-Salvy-de-la-Balme, Tarn).

La couverture en cuir rouge, portant la croix de Lorraine, n’est pas d’origine et a sans aucun doute été ajoutée après par la famille Rouville. Car l’on retrouve à l’intérieur la couverture d’origine de l’édition « Shenval press ».

La Résistance juive dans le Tarn

Le 9 mars 2018, 3 élèves de 1ère année à l’Institut National Universitaire Champollion, supervisés par un élève de 2ème année, ont présenté leur projet sur la Résistance juive dans le Tarn à des élèves du Lycée Notre Dame de Castres.

Exposé « Résistance juive dans le Tarn »

Après une visite de notre exposition à Vabre par l’étudiant de 2ème année, ils ont pu ajouter des pièces manquantes à leur projet.

Les élèves de la classe du lycée Notre-Dame, qui présentent le Concours national de la Résistance et de la Déportation 2018, ont été très attentifs. Une visite de notre exposition, avec leur professeur, doit avoir lieu courant mai à Vabre.

CNRD 2018

Aujourd’hui 22 décembre, l’histoire des Maquis de Vabre, en 3 séances d’un peu plus d’une heure et demi, a été présentée à environ 150 élèves de 3ème, d’un collège en Mayenne, qui préparent le Concours National de La Résistance et de la Déportation 2018. Avec des professeurs motivés.

Espérons que ça leur sera utile, et que ça leur donnera envie d’en savoir plus sur ces Résistances multiples, dont on ne parle pas, ou peu, dans les grands livres d’histoire.

Et souhaitons leur aussi bonne chance pour le CNRD qu’ils préparent…

Anecdote

Le « piano » était le poste radio émetteur-récepteur dont était équipé le DMR pour communiquer avec Londres. Les « pianistes » étaient les opérateurs radio qui le faisaient fonctionner.

Un jour de 1944, les « pianistes » du DMR de la R4 devaient arriver à Vabre par le petit train, se présenter à la gendarmerie avec une phrase de code pour être ensuite acheminé vers son PC de Bourion, au dessus de Vabre.

Retardés, ils arrivèrent de nuit à Vabre, mais allèrent quand même sonner à la gendarmerie :

  • C’est pour quoi ? demande le gendarme de permanence,
  • Nous venons accorder le piano, disent les « pianistes » en énonçant la phrase de code,
  • Il n’y a pas de piano à la gendarmerie ! réplique le gendarme en refermant la fenêtre de l’étage.

Ils étaient tombés sur LE gendarme qui n’était pas de mèche, et repartirent à Toulouse. Pour revenir quelques jours plus tard, avec un plan d’acheminement qui fonctionna mieux.

Poste émetteur-récepteur valise type MK I.

Le Petit train

En 1943, pour les actualités de l’époque, Albert Mahuzier et Marcel de Hubsch tournent un petit documentaire sur le « Petit train » (ainsi qu’il est appelé sur place), qui va de Castres à Murat-sur-Vèbre, au travers des Monts de Lacaune. Le commentaire bon enfant, qui vante ce petit coin de France, ne dit évidemment rien de son usage pour les résistants, les réfugiés, l’approvisionnement, … et même pour les communications téléphoniques des Maquis de Vabre qui passent par les fils le long de la voie. Car le « Petit train » traversait tout le territoire du CFL 10. Guy de Rouville participa à l’écriture du synopsis de ce film, baptisé « Le Tortillard », probablement plus évocateur.

 

Journal Officiel

L’Amicale des Maquis de Vabre est née en janvier 1945 et c’est paru au Journal Officiel du 17 février de la même année. Plus de 72 ans se sont écoulés, son objet a évolué, mais l’Amicale est toujours là !

Journal Officiel de la République Française, 17 février 1945