Guy de Rouville (1915-2017)

Guy de Rouville en juillet 1945, alors Capitaine au 12ème Dragons en Allemagne

dit Paul Roux ou Pol Roux
Chef des Maquis de Vabre, secteur C.F.L. 10 des F.F.I. du Tarn
Officier de la Légion d’Honneur, Croix de Guerre avec 3 citations, Rosette de la Résistance et Rosette du Mérite Agricole

1915 Naissance à Castres. Fils unique, famille protestante originaire des Cévennes. Enfance dans le bourg industriel de Vabre où son père, après avoir renoncé à sa carrière d’officier d’active, a repris en charge l’usine textile et le domaine foncier de la branche tarnaise de sa famille.
1925-1933 Etudes secondaires à Castres (Collège Jean-Jaurès) puis à l’Ecole des Roches à Verneuil sur Avre.
1934-1939 Classe préparatoire au Lycée Louis le Grand, puis École Centrale de Paris.
Bagarres et militance politique au quartier latin.
Beaucoup de sport : Membre O.S.S.U avec Géo André, athlétisme au P.U.C., hockey sur gazon au Club de la Bourse, capitaine équipe de ski de Centrale. Brevet de pilote d’avion de tourisme n° 11146, pilote planeur C n° 389.
Juillet-août 1939 Diplôme d’ingénieur E.C.P.
Mariage avec Odile Schlumberger, d’une famille protestante d’origine alsacienne.
Septembre : mobilisé élève-officier d’artillerie à Fontainebleau.
1939-1940 Officier-élève à Fontainebleau, puis à Tarbes pendant la création du 82ème R.A.N.A.
Mai-juin 1940 Campagne comme chef de section antichar aux environs de Soissons. Retraite jusqu’à Castres. Démobilisé en août 1940.
1940-1943 Délégué à la Jeunesse et Sports du canton de Vabre et fabricant de gazogènes à charbon de bois à Castres.
Responsable départemental puis régional du scoutisme protestant routier, son épouse s’occupant des louveteaux.
1943-1945 Résistance, maquis, 1ère Armée : voir sur le site, Organisation, témoignages et documents.
Habite naturellement avec femme et enfants, soit à Vabre chez ses parents (Henry et Louise de Rouville) où se trouvent aussi dès Juin 1944 le pasteur Cadier et l’Abbé Gèze, secrétaire particulier de Mgr Salièges, soit au Bousquet, à 8 kms plus haut, chez sa grand-mère (Mme Franck de Rouville née Amélie Bru). Mais la maison abrite depuis février 1944, cinq tonnes d’armes et de munitions, et en août, un officier du maquis et un G.I. américain gravement blessés. La large et courageuse hospitalité montagnarde de la famille Rouville s’appuiera sans faille sur la complicité active des employés des deux maisons.
Depuis la guerre et jusqu’en 2017 Organisation, au titre de l’Amicale des anciens du maquis de Vabre et avec l’aide de ceux demeurés sur place, de retrouvailles régulière pour les anciens du secteur C.F.L 10. Collecte, conservation et exposition des archives du maquis (jusqu’à ce site ouvert en décembre 2000).

Deux fois Président de l’ U.D.C.V.R. Président honoraire.

Demeuré sur place à Vabre comme industriel textile, exploitant agricole et forestier, il est membre fondateur du Mouvement Européen (1948) et encore membre de son Conseil National. Président-Fondateur de la Fédération Française d’Économie Montagnarde (1961), de la Maison de l’Élevage du Tarn et de nombreux organismes agricoles.

Lieutenant-Colonel de réserve honoraire. Proposition de la Légion d’Honneur en 1944 par les chefs Maquis F.F.I. : Deleule/Berthet et Rabattet/Cheval. La Rosette d’Officier lui sera remise plus tard par Arsène Woisard, maquisard à Vabre, puis au 12ème Dragons, devenu Général de Corps d’Armée, Commandant l’Arme Blindée Française.

2017 Décédé à Vabre le 13 janvier, à 101 ans.
Publicités