Marc Schoenenberger (1923-1993)

Colibri en 1944

dit Colibri ou Colibry
Adjoint du service administratif du C.F.L. 10, chargé du ravitaillement

Janvier 1923 Naît à Nancy dans une famille de tapissiers-décorateurs protestants.
1930-1940 Eudes primaires et secondaires aux Lycées Jeanne d’Arc et Poincaré de Nancy et une année en Suisse dans une École Nouvelle près de Lausanne. Très doué pour le dessin et les jeux artistiques.
1940 Il a 17 ans lors de l’exode, ne rentre pas en Lorraine et rejoint sa sœur aînée à Labastide-Rouairoux (Tarn). Il est embauché comme dessinateur industriel par Frédéric Bourguet, futur Président du C.D.I du Tarn.
Mai 1942 Membre du scoutisme unioniste, il participe au camp du C.P.U de Campguilhem (voir Documents / Les Armes de l’Esprit) et se lie d’amitié avec le Pasteur Robert Cook, Guy de Rouville (Pol Roux) et d’autres futurs volontaires des maquis de Vabre.
Juin 1942 – Janvier 1943 Chantiers de Jeunesse dans le groupement « Jeunesse et Montagne » des Hautes-Pyrénées. Y obtient le diplôme de moniteur « Jeux et Arts ».
Mars 1943 Réfractaire du S.T.O, monte à Vabre en « maquis d’attente », en même temps que quatre camarades du scoutisme (les frères Fuchs et Cèbe) et demeure activement sur place dans l’administration centrale du maquis sous son totem scout de Colibri ou Colibry qui lui sert d’identité provisoire.
Septembre 1944 – Août 1945 Après avoir participé à un premier classement des archives du maquis, part comme volontaire au Corps Franc Bayard devenu 12ème Dragons et est nommé Sergent par le Commandant Hugues/Dunoyer de Segonzac. Obtient une permission pour aller voir ses parents à la Libération de Nancy et peut retrouver ainsi sa véritable identité. Mais il restera Colibri pour tous ses camarades du scoutisme et du maquis.
Après la guerre Il épouse une jeune fille de Vabre, Marguerite Mialhe. Ils auront deux enfants.
Il travaille comme dessinateur à la Société des Eaux d’Evian, puis avec Guy de Rouville à un bureau d’études à Vabre où il prendra sa retraite.

L’Amicale des Maquis de Vabre lui doit tout le premier classement de ses documents d’archives, y compris photos, enregistrements de témoignages sur cassettes, statistiques, préparations d’interviews, en particulier pour l’histoire des juifs civils ou maquisards du C.F.L 10, et préparations des rassemblements d’anciens jusqu’à celui du 45ème anniversaire du maquis. Ce classement permettra, après son décès en 1993, de jeter les bases du livre de témoignages « Le Chargeur n’a que vingt balles » qui paraîtra en 1994 pour le 50ème anniversaire.

Sa famille a donné à l’Amicale tous les objets, documents personnels et dessins lui appartenant qui intéressent l’histoire du maquis et du 12ème Dragons. Certains sont visibles à l’Exposition des Maquis de Vabre (à Vabre), ou sur ce site.

Publicités