Maurice Redon (1905-2000)

Maurice Redon

dit Durenque
Chef F.F.I. départemental du Tarn
Officier de carrière – St-Cyr
Ingénieur géographe en Indochine dans les années 1930

Contacts avec la Résistance à Toulouse grâce à son parent le général Murat, antivychiste dès 1940.
Pour rester en contact avec les résistances locales, reprend un poste d’ingénieur géographe dans le Tarn, ce qui justifie des déplacements fréquents.
Avril-Mai 1944 Participe à une réunion du Directoire départemental des M.U.R. avec Guy de Rouville (Pol Roux) qui vient de voir Rebattet (Cheval), le « national-maquis » de passage à Vabre.
Réunion à Montredon-Labessonnié (secteur 10 du Tarn) avec Berthet/Duroc, délégué national des M.U.R. Redon accepte le commandement F.F.I du Tarn.
4 juin 1944 Rencontre à Albi Serge Ravanel, chef régional maquis
15 juin 1944 Se retrouve avec Dunoyer de Segonzac (même promotion de St-Cyr) qui prendra le commandement militaire de la zone A, en succession de Charles d’Aragon (Ollier).
Travaille en étroit contact avec le D.M.R. Schlumberger (Droite), puis avec l’anglais Davies parachuté sur Virgule (7 août). Relations tendues avec l’anglais Richardson parachuté plus tôt dans le maquis de la Montagne Noire (commandant Montpezat).
Réussit l’unité des divers groupes et maquis F.F.I. pour la Libération définitive du Tarn et le maintien de l’ordre sur place.

Cher ami,

Très heureux d’avoir pu te toucher ce matin pour te dire tous nos regrets de ne pas être parmi vous en ce cinquantième anniversaire de la Libération. A l’âge qui est le mien, il faut savoir s’effacer. […]

Je t’envoie quelques pages qui évoquent la période de la Libération du Tarn où, Segonzac et toi, vous avez su dominer l’adversaire et l’amener à se rendre à vous qui étiez combien de fois moins nombreux ! […]

 

Lettre du général Redon à Guy de Rouville pour le 50ème anniversaire du maquis (1994)

Durenque… très actif, excellent organisateur. Il est le principal responsable du succès des opérations générales dans le Tarn. Il s’entend très bien avec les F.T.P. et avec les autres groupements dépareillés auxquels il a affaire.

 

Note de service du Major Davies : codé Vitrail
Document en anglais des archives du C.F.L. 10 – traduction O.R.