Pierre Dunoyer de Segonzac (1906-1968)

Pierre Dunoyer de Segonzac, croqué par Colibri

dit Commandant Hugues
Chef F.F.I. de la zone A, sud du Tarn
Officier d’active, St Cyr 1924-1926 puis Saumur

1940 Capitaine, se bat en Flandres avec son escadron de chars. Est envoyé en liaison au P.C. du Colonel de Gaulle. Chevalier de la Légion d’Honneur à titre exceptionnel. Après l’armistice, demande son congé. Crée et dirige l’École Nationale des Cadres d’Uriage (4.000 stagiaires en deux ans).
Juillet 1942 Vient à Vabre pour une prise de contact.
15 décembre 1942 Est révoqué par Vichy. L’école d’Uriage est fermée.
1943 Clandestinité. Création des « Équipes Volantes » pour l’instruction civique dans les maquis avec les anciens équipiers d’Uriage. Printemps 1943 : Part en mission à Alger. Rencontre le Général de Gaulle. Revient en France, en sous-marin jusqu’à Barcelone. A Castelnaudary, est pris en charge par Guy de Rouville et son gazogène. Projets d’avenir pour le Jour J. Repart à Paris.
1943-1944 Reprise de contact avec la Résistance. Voit Chaban-Delmas, Bourgès-Maunoury, Lorrain Cruse… La Gestapo décime les rangs.
Juin 1944 Arrive à Vabre. Fausse identité civile : Monsieur Bonifas de Vabre. Identité militaire : Commandant Hugues, responsable militaire de la zone A (sud du Tarn) avec le concours de Charles d’Aragon.
20-22 Août 1944 Dirige la bataille du train de Mazamet. Libération de Castres.
>Début Septembre 1944 Forme le Corps Franc Bayard, plus tard 12ème Dragons (avec les 240 volontaires de Vabre).
>Octobre 1944 – Mai 1945 Guerre vers l’Est, à Autun, jonction avec la Première Armée, les Vosges, traversée du Rhin au printemps, lac de Constance, armistice, occupation. Rosette de la Légion d’Honneur remise par le Général de Lattre de Tassigny.
14 Juillet 1945 Défilé sous l’Arc de Triomphe à Paris à la tête de ses volontaires dont les maquisards de Vabre. Plus tard : Général de brigade, Commandeur de la Légion d’ Honneur, Directeur du service de formation des jeunes en Algérie, Directeur de l’action sociale des armées. Etc…
1964 Allocution à Vabre pour le 20ème anniversaire du maquis.
13 mars 1968 Meurt à l’hôpital militaire du Val de Grâce à Paris.

Commandant Dunoyer de Segonzac (nom de guerre Hugues) : un très beau soldat, un des commandants de Durenque et celui qui a dirigé les meilleures opérations militaires dans le Tarn, capturant à peu près 4.000 prisonniers et un train chargé d’armes et de munitions. Il appartient à une famille aristocratique et est suspect à la gauche. Cette suspicion est injuste car, bien que de droite, il n’est absolument pas extrémiste. Il a commandé l’Ecole des cadres d’Uriage les Bains qui a été abolie par les allemands au moment de l’occupation totale de la France.

 

Carnet de bord du Major Davies. Extraits de « Mission to the Tarn » (traduction OdR).