Robert Cook (1907-2003)

Robert Cook

Pasteur aumônier
Médaille des Justes

Avant la guerre Études de théologie à Paris.
A la Faculté, rencontre marquante avec le Professeur Karl Barth, théologien expulsé d’Allemagne par Hitler pour sa vigoureuse opposition à l’organisation nationaliste autoritaire des « Chrétiens Allemands ». Mot d’ordre de Karl Barth : « Les nazis, ne les acceptez jamais ».
Devient pasteur dans la Montagne du Tarn, d’abord à Lacaze et St-Pierre de Trivisy, puis à Vabre.
Épouse Jacqueline Marchand, fille du pasteur de Castres. Ils auront deux filles et un fils.
Responsable Eclaireurs Unionistes et membre du Conseil Protestant de la Jeunesse.
1939 Mobilisé dans les chasseurs alpins sur le front italien.
1940 Demobilisé sans s’être battu. Ne décoléra pas contre la défaite et contre Vichy.
Refuse d’entrer à la Légion des Combattants : « J’ai promis d’être fidèle à Jésus-Christ, je ne vais pas promettre d’être fidèle au maréchal Pétain. »
Septembre 1940 Réorganise les mouvements de jeunesse locaux (scoutisme et Union Chrétiennes) pour éviter l’embrigadement possible dans des mouvements « Vichystes ».
Très sportif, fait partie du Club Athlétique Vabrais, organisé par Guy de Rouville.
En liaison avec la municipalité et la gendarmerie, prend une part essentielle à l’accueil et à l’installation des réfugiés, juifs ou non, et à l’organisation des maquis d’attente (La Courrégé, …).
Demande à être inscrit sur le registre du C.F.L. 10 comme aumônier, sous son vrai nom et en restant chez lui avec sa femme et ses enfants.
Début 1943 Organise le mariage civil et religieux du maquisard Louis Cèbe, réfractaire et clandestin depuis le début de 1943.
S’engagera comme aumônier au 12ème Dragons avec ses maquisards après la Libération du Tarn.
12 septembre 2003 Décède à Montpellier.
Publicités