Robert Esquenazi

Le 6 août 1944, le commando américain OSS PAT (15 hommes) est parachuté sur Virgule, le terrain des Maquis de Vabre. Dans ses rangs, Roberto Esquenazi, cubain, qui se blesse à la réception. Il sera soigné, hébergé, caché par la famille Rouville jusqu’à la libération. Sur cette photo, il est avec Odile de Rouville sur la terrasse de leur maison à Vabre. Rentré chez lui, il publiera « Mémoires d’un étudiant soldat » (hélas en espagnol) à La Havane en 1951. Ce que nous découvrirons des dizaines d’années plus tard, grâce aux contacts par notre site web (mais après son décès en 2004).

Odile de Rouville et Roberto Esquenazi, 1944

Après la guerre, il fut professeur de littérature espagnole et latine : https://nebraskaauthors.org/authors/roberto-esquenazi-mayo

Dans ce grenier…

… du château de Bousquet (Saint-Pierre-de-Trivisy), autrefois compartimenté en chambres, fut caché Robert Esquenazi, membre du commando OSS PAT parachuté sur Virgule le 6 août 1944, et blessé à la réception.

 

Grenier du château de Bousquet, 2018 – photo © Tristan D.

Robert [Esquenazi] est resté dans une chambre du grenier, surveillé par Jérémie le jardinier, jusqu’à la Libération de Castres. On a caché son uniforme, en cas de danger, il prétendait facilement qu’il était un ouvrier espagnol car il était cubain. Je montais tous les jours lui donner des nouvelles de la guerre.

 

Odile de Rouville