Dans ce grenier…

… du château de Bousquet (Saint-Pierre-de-Trivisy), autrefois compartimenté en chambres, fut caché Robert Esquenazi, membre du commando OSS PAT parachuté sur Virgule le 6 août 1944, et blessé à la réception.

 

Grenier du château de Bousquet, 2018 – photo © Tristan D.

Robert [Esquenazi] est resté dans une chambre du grenier, surveillé par Jérémie le jardinier, jusqu’à la Libération de Castres. On a caché son uniforme, en cas de danger, il prétendait facilement qu’il était un ouvrier espagnol car il était cubain. Je montais tous les jours lui donner des nouvelles de la guerre.

 

Odile de Rouville

De la Chouette au Merle blanc…

… le chargeur n’a que vingt balles.

Cette phrase émise par Radio Londres, souvent citée ou reprise, annonçait les parachutages sur le terrain Virgule, des Maquis de Vabre.

En fait, la 1ère partie, « De la Chouette au Merle blanc« , était une phrase générique qui s’adressait à la Région 4, dont Henri Guillermin, alias le « Merle blanc », était le chef de la Section Atterrissages Parachutages (SAP). Elle a donc été utilisée pour d’autres cibles.

En revanche, la 2ème partie, « Le chargeur n’a que 20 balles« , était destinée aux Maquis de Vabre. Elle a subi quelques variantes à l’usage, telles que :

  • « Le chargeur n’a que 3 fois vingt balles », qui annonçait le passage de 3 avions,
  • « Deux amis vous annonceront ce soir que le chargeur n’a que vingt balles », qui annonçait le parachutage de 2 personnes.

Ce langage codé, qui devait rester secret, finit par être connu par tout le voisinage. Et les maquisards de la 2ème Cie n’étaient plus vraiment seuls les nuits de parachutage.

Jusqu’à l’attaque de l’armée allemande au petit matin du 8 août 1944.