Puis à l’ère d’Internet…

Le travail de mémoire entrepris par Guy & Odile de Rouville au travers de l’exposition à Vabre, et du livre

Le chargeur n’a que 20 balles
Messages personnels des Maquis de Vabre
F.F.I. – Tarn – C.F.L. 10
2ème édition 1999 (épuisé dans ses deux éditions)

ne pouvait que se poursuivre sur Internet.

En août 2000, un de leurs petit-fils leur propose de créer un site internet (sur lequel vous êtes). Pour ces deux séniors de la génération du livre, c’est à la fois beaucoup de questions, et un enthousiasme immédiat. Le site est donc mis en chantier dès septembre.

Développé à distance, il faut, pour les transmissions de documents et autres textes, s’accommoder d’un vieil ordinateur poussif, d’une connexion internet vabraise bien lente, des incompatibilités de formats, … et faire de fréquents voyages à Vabre pour interroger, échanger, plonger dans les archives à la recherche de documents, de photos, … La poste est aussi mise à contribution. Environ 10 ans furent ainsi consacrés à élaborer (lentement) la 1ère version du site.

Mais cela donna très vite une visibilité sans égal, et des contacts inattendus. En voici quelques-uns.

 

En 2008, par un message sur le livre d’or, la famille d’un membre du commando OSS PAT parachuté sur Virgule le 6 août 1944, Bernard Gautier (tué le 12 août 1944 près du Rialet), établissait un contact pour savoir s’il existait bien dans le Tarn un monument dédié à ce commando américain. La réponse enthousiaste d’Odile de Rouville, dépassant largement la question posée, provoqua de multiples échanges, et cette famille programma un voyage (ô combien chargé d’émotion) des USA jusque dans le Tarn, en septembre 2009 :

Famille de Bernard Gautier, et Guy de Rouville, septembre 2009.

 

Un autre contact arriva de la famille d’un des 3 déserteurs SS qui rejoignirent le Maquis en mai 1944. Resté en France à l’issue de la guerre, marié et père de famille, un de ses gendres souhaitait en savoir plus sur l’histoire de son beau-père.

 

C’est aussi grâce à ce site que l’Amicale fut contactée en 2005 par l’ONAC du Cantal, travaillant à l’élaboration d’un dépliant sur le terrain de parachutage Chénier. Les échanges qui s’ensuivirent permirent de déterminer, 60 ans après, que le terrain Virgule, opéré par les Maquis de Vabre sur les hauteurs de Viane, avait remplacé Chénier lorsqu’il était devenu trop connu et dangereux.

 

En revanche, la page consacrée à certains de nos éléments de recherche ne donna presque rien.